19/05/2017

...

...

08:00 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/02/2015

Consultation populaire square Léopold 08 février 2015

NAMUROISES, NAMUROIS,

VOTRE VILLE EST EN DANGER !

AGISSEZ !

ALLEZ VOTER CE DIMANCHE 08 FEVRIER – 3 X N0N

La Majorité CDH-MR-ECOLO a décidé, il y a déjà 8 ans, sans concertation préalable des citoyens, de sacrifier le Square Léopold pour permettre la construction d’un centre commercial de 23.000 m2 et l’aménagement d’une gare des bus sur la dalle de la gare pour plus de 70 millions d’euros !!!Ce projet aura un impact catastrophique sur la qualité de vie des Namurois, la rentabilité des commerces de la Corbeille et le rayonnement de Namur.

BOMEL DEFINITIVEMENT REJETEE, ISOLEE !

La construction d’un mur aveugle de 400 mètres de long  auquel s’accrocheront une rampe et un pont haubané rendra définitivement impossible tout lien convivial et sécurisé avec Bomel ne laissant pour seule alternative aux bomeloises et bomelois désirant se rendre en ville que le pont de Louvain.

Seule la couverture des voies de la gare au pont de Louvain offrirait une véritable esplanade verdurée pour recoudre le tissu urbain meurtri par les voies de chemin de fer.  Cette dalle accueillerait la nouvelle entrée de la gare, tous les arrêts de bus, les taxis et voitures particulières et d’autres fonctions à définir.  Le coût de cette dalle serait équivalent aux 100 millions qui seront consacrés à la nouvelle gare interurbains.

 

 

SQUARE LEOPOLD MARTYRISE ! RUE BORGNE(T) EMMUREE !

La construction du centre commercial impose la destruction pure et simple du Square Léopold.
Il est aberrant voire criminel qu’au 21ème siècle, la puissance publique participe à la disparition d’un espace public, d’une véritable respiration urbaine pour une mono-fonction commerciale dans les mains de grands spéculateurs immobiliers.
Aucune fallacieuse compensation arborée le long d’avenues présentée par la Majorité CDH-MR-ECOLO ne justifie cet assassinat programmé d’arbres centenaires.

 

LE COMMERCE MENACE !

Le projet prévoit 23.000 m³ de surface commerciale.

Cela représente 50% d’offre supplémentaire de surfaces commerciales au centre-ville alors qu’il n’y a pas et n’aura pas 50% de majoration de revenus  des ménages comme il n’y aura pas 50% de travailleurs en plus.

Il est plus qu’à craindre que des enseignes déjà présentes dans la corbeille déménageront pour s’installer dans le nouveau centre, appauvrissant le bas de la ville et les commerces jambois.

Aucun dispositif ne permet à terme de garantir la complémentarité des futurs occupants avec le commerce existant comme aucune définition juridique de la complémentarité n’existe à ce jour.

 

 

L’ENTREE DE NAMUR SACRIFIEE !

Comment accepter qu’un centre commercial marque l’entrée du centre ancien de notre ville ?

Comment accepter que, franchissant le Pont de Louvain, le visiteur et le namurois soient confrontés à une masse compacte de 400 mètres de long sur 18 à 24 mètres de haut ?

Comment imaginer, au 21ème siècle, qu’un pont haubané culminant à 54 mètres  soit construit en plein centre-ville, défigurant à jamais la place de la Gare.

Ce pont haubané, chauffé( !) aura pour seule fonction de permettre le parking de quelques dizaines de bus par jour.

Prétendre, comme le fait la Majorité CDH-MR-ECOLO, qu’une attention particulière sera apportée à l’architecture n’est qu’un leurre, une pure imposture ! Aucun centre commercial ne constitue une œuvre architecturale, ce n’est pas sa fonction.

Les Namurois ne peuvent  faire confiance au Collège lorsqu’ils constatent  l’aménagement déplorable de la place de l’Ange pour plus d’un million d’euros et le réaménagement minimaliste du Grognon.

LA MOBILITE IMMOBILISEE – L’INTERMODALITE GALVAUDEE !

Le projet concourt à fermer, au maximum, l’accès du centre-ville aux véhicules automobiles sans mesures d’accompagnement.
Rien dans les projets de mobilité adoptés par la Majorité ne favorise une meilleure fluidité du trafic :

Ni le renvoi de tout le trafic provenant de Salzinnes et de la périphérie dans le tunnel Boulevard du Nord, au risque de le voir s’engouffrer massivement dans l’avenue Reine Astrid pour rejoindre Jambes.

Ni l’interdiction de tout accès à la Gare par le Boulevard Mélot.

Ni la suppression des centaines de places de parking sacrifiées (à la gare, au parking Léopold et en voirie) pendant les travaux du centre commercial et du palais de justice sans que la majorité n’ait proposé une alternative.

Ni le double-sens rue Borgnet, rue Rogier et avenue de la Gare.

Tout contribue à rejeter l’automobile hors de la Ville condamnant le commerce de la Corbeille et décourageant l’implantation de nouveaux habitants en favorisant outrageusement le centre commercial, véritable aspirateur à voitures.

Mais le plus important, en termes d’intermodalité, est que le déplacement de la gare des bus interurbains sur la dalle de la gare, à 20 mètres de haut, accessible par un pont haubané, véritable catastrophe urbanistique et son éloignement des bus intra urbains constituent une infrastructure de transport coûteuse, dépassée et mal adaptée à la réalité du transport en commun.  Aucune réflexion prospective n’a été menée pour envisager ce que serait le transport collectif intégré dans les années à venir.

L’ARGENT PUBLIC GASPILLE !

La réalisation de la gare « aérienne » conditionne l’édification du centre commercial (et inversement) et coûtera au bas mot 100 millions d’euros (construction du pont, renforcement des structures porteuses de la dalle, aménagement des accès routiers, etc.

Le secteur privé ne participe en rien à ce projet mégalo qui lui est cependant indispensable.

Le financement est assuré en grande partie par le Gouvernement wallon.

Et pour nous vendre tout cela, la Majorité communale CDH-MR-ECOLO a entrepris une communication onéreuse estimée à plus de 100.000 euros, véritable propagande à quelques semaines des élections…aux frais des Namurois !

Et maintenant, près de 40.000 euros en plus pour des tracts, vidéos, spots radio,… pour manipuler les citoyens !

L’AVIS DES CITOYENS BAFOUE, IGNORE, MEPRISE !

Ce projet dévastateur a été décidé, il y a plusieurs années déjà, par quelques personnes influentes sans que jamais les citoyens n’aient été consultés sur l’opportunité et la pertinence des projets.

Cette Majorité CDH-MR-ECOLO s’abrite derrière les multiples enquêtes publiques réglementaires et souvent contradictoires qui ont émaillé l’instruction du dossier pour affirmer que la participation des citoyens a été sollicitée.

A l’occasion de ces différentes enquêtes, incompréhensibles par le commun des mortels et manipulées par la Majorité, des groupes autorisés tels que la Commission d’aménagement du territoire et de simples citoyens ont exprimé leur opposition sans qu’elle soit de quelque manière prise en compte.

Les Namuroises et les Namurois ne sont pas que des consommateurs, ce sont avant tout des citoyens amoureux de leur ville, souhaitant y vivre dans la convivialité et participer à son rayonnement économique, éducatif, social et culturel.

Les Namuroises et les Namurois ont droit au respect de leur point de vue, ils ont le droit d’être informés de manière objective, non-politisée, explicite et transparente par l’autorité communale des projets qui conditionneront l’avenir de leurs enfants.

Rien n’a été fait en ce sens.

Seule votre participation à la consultation populaire peut infléchir l’obstination prétentieuse de la majorité communale CDH-MR-ECOLO.!

Votez 3 X NON !

C’est la seule façon d’affirmer qu’une autre ville est possible.

13:02 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/02/2012

Mascarade et mauvais vaudeville

Lettre aux Namurois
A propos du départ de Jacques Etienne
Mascarade et mauvais vaudeville
Ainsi doit-on qualifier la mise en scène orchestrée par le cdH pour annoncer le départ de Jacques Etienne et l'arrivée de Maxime Prévot au poste de Bourgmestre pour 8 mois à peine.
Mise en scène indigne de la Capitale wallonne.
Car tout cela relève de la petite politique et des arrangements entre "amis", pratiques tant dénoncées par le cdH au nom de l'éthique!!!
Dès le mois de juillet 2011, J. Etienne, prétextant une grande fatigue, était déjà poussé dehors par son Parti en raison de ses multiples incartades.
Il annonçait donc qu'il ne briguerait plus la fonction de Bourgmestre permettant ainsi à M. Prévot, piaffant vainement après un poste ministériel, de sauver la face en annonçant qu'il se préparait à occuper la tête de liste cdH au niveau communal.
Déjà à l'époque, je me suis étonné - avec Pierre Dulieu de Confluent - que Jacques Etienne ne cède pas immédiatement son poste démontrant une réelle volonté de renouveau et ne laissant pas Namur un an de plus sans Bourgmestre effectif.
Mais Jacques Etienne n'était pas prêt à rendre les armes sans compensation . Son Président qui a "besoin d'un homme tel que lui en Wallonie"(sic), lui a donc "offert", en échange d'un départ rapide, deux strapontins.
Pauvre Wallonie! Après avoir laissé à quai durant 5 ans le Trois Mâts de la tripartite communale, voilà que Jacques Etienne change de moyen de transport pour s'occuper des transports aériens wallons et du transport ferroviaire fédéral, lui qui incarne l'immobilisme...
Enfin, il "devrait" accéder à ces deux mandats car sa désignation à la SOWAER a été reportée au Gouvernement wallon et le mandat à la SNCB holding pourrait lui échapper dans 6 mois au plus tard suite à la réorganisation en profondeur du groupe SNCB !
Qu'importe pour lui, il est décidé "à faire avancer l'occupation de la dalle supérieure de la gare ferroviaire par la gare des bus" (sic!).
Projet dévastateur pour tout Namur en termes urbanistique et de mobilité, payé par la Région Wallonne contrairement aux gares de Liège et Mons totalement payées par le Fédéral.
Puis-je lui suggérer, en priorité, de soutenir la place centrale de Namur, des liaisons modernisées sur la dorsale wallonne et luxembourgeoise et d'exiger le maintien des activités sur les sites de Ronet et de Salzinnes.
XXX
Quant à son bilan de Bourgmestre, je n'en dirai rien puisqu'il n'y en a pas, la presse unanime l'a suffisamment mis en exergue.
XXX
Il a usurpé sa fonction en manipulant l'information et en s'attaquant systématiquement aux hommes tout au long de son mandat, ridiculisant sa fonction, piétinant tout respect.
Le seul mérite dont ses amis cdH le parent, c'est d'avoir rendu sa dignité à Namur!
En quoi Namur avait-elle perdu sa dignité?
Ah oui, par une campagne électorale diffamatoire et mensongère, orchestrée par Jacques Etienne et Arnaud Gavroy.
Belle alternance démocratique nécessaire comme ils aiment à le dire alors que la seule ambition du cdH et d'Ecolo, avides de pouvoir, était de chasser les socialistes - plus de 30% de l'électorat - de l'Hôtel de Ville.
En quoi Jacques Etienne a-t-il rendu Namur plus digne alors que ses premières paroles de nouveau Bourgmestre furent de traiter le personnel communal de fainéants et d'alcooliques, appelant à la délation et, tout au long de son mandat d' intimider et menacer ses adversaires et les quelques journalistes courageux qui dénonçaient ses comportements grossiers et humiliants.
Jacques Etienne est arrivé au pouvoir par effraction, il le quitte précipitamment, fuyant la sanction de son bilan.
XXX
Quant à Maxime Prévot, je m'interroge sur la réelle volonté du cdH d'en faire un leader.
En effet, la seule carte que lui impose de jouer son Parti est de tenter de maintenir le cdH à la tête d'une tripartite bancale et sans âme alors que ses jeunes années l'ont déjà vu perdre la direction politique du cdH, poste éminemment influent, la Vice-Présidence du Parti et tout espoir d'un poste ministériel.
Il annonce déjà qu'il cumulerait la fonction de Bourgmestre avec celle de Député wallon, ce qui ne reflète pas un engagement total pour sa Ville.
Namur "va enfin décoller", clame-t-il partout.
Mais pourquoi cela ne s'est-il pas produit? N'est-il pas déjà Echevin et Député Wallon ?
Jacques Etienne et la tripartite auraient-ils failli?
Quelle est cette communication ambiguë où il s'affiche à la fois chrétien et laïc?
Pourquoi donc cette jeune tête ambitieuse reprend-elle à son compte les recettes éculées de son futur prédécesseur, rappelant "les affaires" qui auraient rabaissé Namur au rang de Charleroi?
Oublie-t-il que le plus haut responsable administratif de la Ville est également visé avec d'autres fonctionnaires dévoués au service de la Ville?
Que fait-il de la présomption d'innocence?
Pourquoi donc dès l'entame de son éphémère mandat, cherche-t-il à diviser le Conseil communal?
Pourquoi tant de mépris à l'encontre des socialistes "dont on n'a pas besoin"(sic). En est-il si sûr ? N'est-ce pas puéril d'écarter d'emblée un possible partenaire?
XXX
J'imaginais une autre entrée en scène.
D'abord, le respect de toutes les composantes du Conseil communal, c'est-à-dire de tous les citoyens namurois et non cette annonce de succession en catimini réservée d'abord à quelques journalistes triés sur le volet, ensuite à ses amis cdH après le Conseil communal, puis aux Echevins des autres formations et enfin via la presse à tous les conseillers communaux et à la population.
Namur ne mérite-t-elle pas plus de clarté, plus de transparence?
Pourquoi donc tant de hâte à convoquer un Conseil Communal spécial de passation de pouvoir ? Ne pouvait-il attendre le Conseil Communal ordinaire plutôt que de se livrer à nouveau à un show politicien aux frais du contribuable namurois qui n'en a cure ?
La future politique de Mr Prevot se résumera-t-elle - comme il l'a déjà pratiquée - à de la communication, aux effets d'annonce?
J'avais rêvé pour Namur d'une réelle rupture portée par une nouvelle génération et non d'un autoritarisme dépassé, porté par un jeune à l'esprit déjà formaté, engoncé dans un centrisme stérile.
J'avais rêvé pour Namur d'un discours rassembleur, attribuant à chacun sa part de tâches à accomplir pour le bien de tous nos concitoyens et la prospérité de Namur.
Eh bien, il nous faudra encore attendre.
Mais l'échéance est proche, très proche.
Aux Namuroises et Namurois de décider de leur avenir. 

18:37 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/02/2012

Rénovation de la Galerie Saint Joseph ou comment on élude la loi et le Conseil communal

Vous vous souviendrez de la brillante inauguration de la Galerie Saint Joseph rénovée.

Au Conseil communal, j'avais critiqué cet investissement dispendieux alors que seulement quelques carrelages étaient défectueux en son centre.

Leur réparation ajoutée à un nettoyage des façades étaient amplement suffisants.

D'autres priorités étaient bien plus importantes.

Mais l'Echevin Auspert tenait à marquer sa présence auprès des commerçants!

Il présente donc au Conseil Communal un projet de réfection totale avec éclairage au sol estimé à 99.401 euros TVAC (16 novembre 2009).

L'offre la plus basse reçue (décembre 2009) fut de 167.675,63 euros soit près de DEUX FOIS l'estimation !

Qu'à cela ne tienne, malgré le(s) rapport(s) du service et semble-t-il une certaine réserve du Collège qui ont proposé de recommencer la procédure sur base d'une nouvelle estimation et malgré un va-et-vient service/Collège qui dura 3 bons mois, M. Auspert ne voulut pas en démordre et relança - avec l'accord du Collège - une nouvelle adjudication sur base du projet initial complet sans rectifier l'estimation de 99.401,50 euros.

Le Collège attribua le marché le 30 novembre 2010 pour un montant de 161.883 euros, soit un dépassement de 60% de l'estimation de base.

Montant auquel il faut ajouter des travaux de peinture et de nettoyage, non prévus dans la demande initiale, pour 21.308 euros. Or, le nettoyage des façades devait être pris en charge pour une bonne partie par les copropriétaires - soit un total de 161.883 euros plus 21.308 euros, donc au total: 183.251 euros.

Ce faisant, et dans l'état de connaissance de toutes les pièces que j'ai pu étudier, je m’interroge sur le respect du prescrit légal par M. Auspert et le Collège car le coût final des travaux représente pas loin de 100% d’augmentation par rapport à l’estimation de départ. Le respect du Conseil communal aurait voulu qu’il soit associé à l’évolution du dossier, notamment à la seconde adjudication lancée  par le Collège sans l’avertir et sur les travaux supplémentaires non prévus dans le cahier des charges initial.

Dans le cas présent, nous parlons de 100%.

A part cela, la Tripartite, elle, respecte la loi.

Bin tiens!

18:11 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/02/2012

De qui se moque-t-on à propos des agressions subies par nos étudiantes?

Depuis plus d'un an, tous les services du Parquet et de la Police mettent en cause l'absence d'un bon éclairage dans les quartiers estudantins, facteur essentiel de l'insécurité.
J'avais déjà interpellé le Collège à ce sujet en janvier 2011 .
Depuis lors qu'ont fait la Majorité et la Responsable de l'Eclairage public, Mme l'Echevine Grandchamps, pour remédier à cette carence: RIEN! malgré les promesses du Bourgmestre d'une réaction immédiate.
La Meuse du 16 février dernier, un journaliste accompagné d'un étudiant, a fait le tour des quartiers fréquentés par les étudiants. L'éclairage déficient était systématiquement épinglé.
Interrogée sur ce reportage, l'Echevine de l'Eclairage public, Mme Grandchamps, a eu le culot de déclarer qu'elle ignorait le problème mais qu'une étude avait été commandée...encore une étude !!!
Idiotie! Si on ne connaît pas le problème, on ne sait pas commander une étude et si on commande une étude, c'est que l'on connaît le problème ! et si on apprend qu'il y a un problème menaçant la sécurité, on passe commande en urgence des travaux et non d'une étude!
Mais, trop de simplicité et d'efficacité ne conviennent pas à la majorité.
L'état lamentable de notre éclairage en général est le résultat d'un choix politique de la Majorité. Celui d'abord d'avoir supprimé au lieu de renforcer et amplifier le Service Eclairage de la Ville qui assurait l'entretien de l'éclairage des zones de Namur, Jambes et Saint Servais.
Comme est un choix politique de refuser de réparer l'éclairage dans le Parc Louise Marie. La Majorité a estimé que ce n'était pas une priorité malgré la multiplication des agressions, qu'elle ne disposait pas des 60.000 euros nécessaires à sa rénovation !!!
60.000 euros gaspillés dans une parade lumineuse , 60.000 euros et bien plus gaspillés dans un non éclairage de la Place de l'Ange, des milliers d'euros gaspillés dans un éclairage au sol inadéquat dans la Galerie Saint Joseph, les projecteurs surpuissants du stade des jeux à la Citadelle allumés pour rien depuis le début de l'hiver etc...
Mais je suppose que de tout cela Madame Grandchamps n'est pas au courant mais qu'elle va s'informer!!!

20:47 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2012

Conseil du 13 février 2012: Decathlon - conventions espace "Porte de Namur" et halle aux grains rue des Brasseurs

DECATHLON - ESPACE PORTE DE NAMUR
Points 24 et 27 de l'OJ
Le Conseil Communal est invité à se prononcer sur deux conventions .
La première (point 24) concerne la mise à disposition gratuite par Decathlon d'un espace promotionnel de 30 m² destiné à mettre notamment(!) en avant (NB : on met rarement en arrière) les événements touristiques, culturels et sportifs à Namur" . Ce dossier est présenté par le Service Information et Communication .
Le second (point 27), émanant du service Tourisme, parle lui d'un espace dénommé "Porte de Namur" en vue de mettre en valeur les différents attraits (culturels, sportifs, touristiques, commerciaux ...) de la Ville à l'attention des clients du Decathlon.
Ce second dossier a pour objet l'approbation d'une convention de prêt liant la ville à l'Office des Métiers d'Art de la Province pour la mise à disposition de 7 vitrines pour une durée de 4 mois.
On peut constater et regretter la subtile subdivision et répartition des tâches et responsabilités à la Ville . Pourquoi donc l'intervention de deux services pour l a réalisation du même objectif : une vitrine touristique?
On peut constater et regretter alors que la programmation des travaux et la préparation de l'inauguration avaient fait l'objet d'une communication politique intense, que nos responsables politiques n'aient pas anticipé la signature de ces deux conventions!
La ville a donc occupé sans titre ni droit un espace privatif !!
Or cette mise à disposition , l'Echevin Gavroy nous l'avait présenté comme un argument de "vente" du projet . Etait-ce normal ?
Est-il normal que l'octroi du permis a pu être lié à cette promesse d'une occupation précaire?
Qu'en serait-il si d'autres investisseurs privés se prévalaient de cet antécédent et réclamaient , eux aussi, la présence de la Ville dans leur bâtiment ? L'accorderiez-vous à Côté Verre ou à Mikado ?
L'Echevin Gavroy avait aussi sorti de son chapeau d'autres arguments comme une "mare aux grenouilles" accueillant la faune locale !!!
Mais il ne nous avait pas averti de l'abattage de centaines d'arbres et arbrisseaux et surtout de l'installation, après mise à blanc, d'un immense panneau publicitaire à l'enseigne de Decathlon, brillament éclairé, visible par tous les usagers du viaduc de Beez en direction de Luxembourg, défigurant la Vallée Mosane, massacrant le superbe massif de la Roche à l'Argent .
Cette installation a-t-elle fait l'objet d'une autorisation urbanistique particulière? N'est-elle pas contraire à la législation sur les publicités le long des voies touristiques ou tout simplement à l'idée que l'on se fait d'un bon aménagement des lieux .
Je persiste à affirmer, avec beaucoup d'autres, que l'implantation solitaire de cette grande surface, sur des terrains destinés à une autre fonction, est contraire à tous les principes de bon aménagement dont se réclame si volontiers Monsieur Gavroy .
Un dernier mot à propos de la vitrine "à l'attention des clients du Decathlon" et non plus des milliers de touristes empruntant l'autoroute comme on nous l'avait présentée : puis-je vous inviter à être plus que prudent lorsque vous ferez la promotion d'un événement, notamment sportif, qui pourrait être sponsorisé par d'autres marques de magasin de sport?
Avez-vous, seulement une personne dédicacée à cette vitrine, même si la convention vous interdit d'avoir du personnel à demeure, qui décide ce que l'on doit exposer et comment parce qu'actuellement, c'est un espace fourre-tout, sans choix stratégique, mêlant tourisme, gastronomie, fanions divers, événements dans une poussière indescriptible .
L'image actuelle de Namur, quoi !!!
Un conseil tout de même : laissez tomber, vous n'avez ni les capacités ni les moyens de suivre.
 
 
 
Conseil Communal 13/O2/2012
REGIE FONCIERE :transformation rue des brasseurs 107
Points 31,32 et 33.
Ces dossiers portent sur des avenants relatifs à la transformation du 107 (arrière) rue des Brasseurs appelé Halle Aux Grains.
Ces trois avenants visent le lot 2 (chauffage et sanitaires-avenant 1) et le lot 3 (electricité: avenants 1 et 2) et sont soumis à notre approbation car ils dépassent de plus de 10% le montant des adjudications rectifiées et pour certain , plus de 30% .
Et ils sont soumis à notre approbation sur injonction de la Région Wallonne (courrier du 29/12/11) car ce passage devant notre Conseil était obligatoire.
On peut donc légitimement s'interroger sur la pertinence et la réalité effective des nouvelles procédures de contrôle mises en route par la Majorité et le Secrétaire Communal en début de législature avec force communication publique .
On peut aussi s'interroger sur la réalité des contrôles et sur les responsabilités partagées ou non de l'administration , du Collège et du Secrétaire Communal .
Monsieur le Secrétaire et l'Echevin de la Régie Foncière peuvent-ils nous dire pourquoi ces dossiers n'ont pas été soumis automatiquement et en temps utile au Conseil Communal.
Peuvent-ils nous confirmer que les travaux ont été exécutés ou non ?

17:54 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

07/02/2012

A PROPOS DU PALAIS DE JUSTICE

Votre édition du 20 janvier titrait : « Feu vert pour le nouveau Palais de Justice ».  Fort bien ! mais quel Palais de Justice ?

Un Palais de Justice déjà trop petit pour accueillir tous les services, élaboré sans beaucoup de concertation avec les futurs utilisateurs Barreau ou Greffes.

Mais surtout impayable car le budget a été décidé et limité à 74,3 millions d’euros en 2005.

Nous sommes en 2012, soit 7 ans après son estimation, sans aucune indexation du montant de base que l’on peut estimer au minimum à 15 %. Comment va-t-on boucler le budget ? En supprimant des superficies, de l’équipement, ou des parkings ?  Je suis curieux de découvrir les adjudications.

A propos des parkings : seulement 73  sont prévus uniquement pour les agents des greffes et la magistrature. Rien pour les avocats ou les auxiliaires de la Justice ou simplement pour les clients du Palais.  

Enfin, la Ville annonce que les travaux du complexe commercial  au Square Léopold qui supprimeront 600 places de parking,  débuteront dans le courant de 2013, c’est-à-dire en même temps que le Palais de Justice  soit une perte simultanée de plus de 1000 parkings au centre Ville fréquentés principalement par les travailleurs du Centre ; commerces, enseignement ou administrations. Mais de cela la Majorité ne s’inquiète pas, débrouillez-vous pour votre mobilité !!

 

A PROPOS DU CAMEO

La Régie Foncière, sous la signature de l’Echevin Gavroy,  a décidé de fermer 2 salles supplémentaires au Caméo privant les 400 coups de plusieurs dizaines de sièges  fragilisant ainsi sa rentabilité.

Est-ce bien à la Régie foncière qu’il appartient de délivrer une telle interdiction?

Et pourquoi maintenant à quelques semaines de sa fermeture pour travaux et alors que la situation n’a pas changé depuis des mois ?

Coïncidence ? Est-ce de la musculation de la part d’Arnaud Gavroy face à une Stéphanie Scailquin, Conseillère Communale CDH, à la fois Présidente de l’ASBL Les 400 Coups, gérante du Caméo, et Présidente de la CCATM qui a eu le courage mais l’outrecuidance de contester le projet de schéma de structure défendu par le même Arnaud Gavroy ? Je ne suis pas seul à le penser après les propos échangés au Conseil Communal de ce 23 janvier.

Mais l’essentiel est de constater que la responsabilité pleine et entière de cette situation incombe  à la Majorité et plus particulièrement à Arnaud Gavroy qui n’a pas su en 6 ans préparer et réaliser les travaux indispensables pour accueillir un équipement essentiel au rayonnement culturel de la capitale wallonne.

Les travaux de réhabilitation, très contestables dans leur conception (entre autres, pas d’étude de stabilité), devraient débuter juste avant les élections et sont estimés à 3,5 millions d’euros, sur fonds propres,  sans subsides ni communautaires, ni régionaux, ni provinciaux, illustrant le manque d’efficacité et de force politique d’un Collège qui compte pourtant  deux Députés et un Vice-Président de parti !!!

C’est inadmissible.

 

A PROPOS DE LA CITADELLE

Arnaud Gavroy a décidé de barder de fer la Citadelle car il vient de découvrir des bulles dans les murailles alors qu’il a fait réaliser, il y a deux ans, par une société parisienne et pour 50.000 euros un relevé de toutes les murailles ! A quoi cela a-t-il servi alors qu’il n’a même pas pu obtenir un accord cadre de la Région Wallonne qui devait lui ouvrir la porte des subsides, disait-il !

En 6 ans de gestion, nous n’avons pas vu un seul mètre carré de murailles réparé alors que de 2000 à 2006, la Ville avait investi plus de 12 millions d’euros, très largement subsidiés par la Région. Tout le côté Meuse avait été consolidé,  nous devions poursuivre par le côté Sambre et après, nous attaquer aux Grands Fossés mais Monsieur Gavroy est arrivé et tout s’est arrêté sauf le nombre d’études très coûteuses et peu utiles.

 

A PROPOS DES AGRESSIONS DANS LE QUARTIER DES FACULTES

Depuis plusieurs semaines, un agresseur sévit dans le quartier des Facultés s’attaquant principalement aux étudiantes. Le  Parquet se fait très discret sur ces nombreuses agressions.

Il y a un an déjà, des faits de même nature se déroulaient dans le même quartier. L’insécurité du Parc Louise Marie était pointée, le Parquet parlait, à l’époque, de coupe-gorge.

J’étais intervenu au Conseil Communal pour signaler l’absence d’éclairage dans tout le parc.

Il me fut répondu par le Bourgmestre que ce n’était pas de sa responsabilité mais bien celle d’ORES, le gestionnaire du réseau électrique, mais on allait voir ce qu’on allait voir, il exigerait une remise à niveau immédiate.

Un an après, rien n’a changé.  Le Bourgmestre n’a rien entrepris parce que, paraît-il, il n’y avait pas d’argent au budget ! Mais pour une parade lumineuse d’une heure la veille de Noël rue de Fer-rue de l’Ange, on trouve bien 60.000 euros…

Or  le parc constitue une barrière, un trou noir très insécurisant, notamment Rempart de la Vierge et le long de la Sambre.  Son éclairage est absolument indispensable pour combattre l’insécurité.

Le Bourgmestre s’est contenté de se référer au règlement interdisant l’accès au parc dès la tombée de la nuit sans bien entendu  fermer les accès qui doivent être réparés mais cela dépend de l’Echevin Auspert qui n’en fait pas une priorité.

D’autre part,  il est plus qu’urgent de réhabiliter la zone de jeux, très fréquentée dès les premiers beaux jours,  qui est dans un état déplorable.  Mais cela dépend de l’Echevin Prevot qui n’en fait pas une priorité.

Par contre, à tort ou à raison, la vraie priorité du Collège est le projet de l’Echevin Detry  qui fait réaliser un « Jardin des Symboles » en lieu et place de l’ancien golf abandonné au lieu d’étendre la zone de jeux sur cette partie du parc magnifiquement exposée au sud.

Voilà la vraie cohérence  du Collège : 4 responsables politiques, sans aucune coordination, pour s’occuper du parc.

 

Plan déneigement

Dernière conférence de presse  du Collège ce 02 février : après un an de réflexion et en plein hiver un plan neige a été adopté !

De qui se moque-t-on ? Ce plan neige existe depuis bien avant l’an 2000. C’est sous mon mayorat et en collaboration avec tous les services communaux que des priorités avaient été élaborées et des moyens techniques et humains dégagés.

A l’occasion de l’hiver très rigoureux subi l’an dernier, j’avais rappelé l’existence de ce plan ignoré de la Tripartite !!!

Rien de nouveau n’a été imaginé, seuls les noms des responsables ont été actualisés.

De plus, Citoyens Namurois, si vous avez un problème un numéro d’urgence est mis à votre disposition.

PROBLEME : ce numéro d’urgence est le numéro d’appel général de la Ville ouvert uniquement pendant les heures de bureau !!!

Il est bien connu que la neige et le verglas ne surviennent que pendant ces dites heures !!!

Quelle efficacité ! Quel progrès !

N.B. : Et le soir du 03 février, pas de chance, ce fut le chaos sur nos routes …

21:28 Écrit par Jean-Louis Close dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |