20/11/2007

Bilan d’un week-end

 

Tous les samedis, « je fais mon marché », j’y rencontre des amis, la population m’interpelle, nous parlons de tout et de rien mais bien entendu beaucoup de la situation politique nationale et des décisions ou non-décisions de la majorité communale.

Quelle convivialité !  Quel plaisir de se promener dans une ville débarrassée des véhicules mais quelle frayeur, lorsque début d’après-midi, vous vous trouvez face au flot de piétons descendant par rangs entiers la rue de Fer et qui se retrouvent en plein milieu de véhicules dès les 4 coins franchis.

Quand donc le Bourgmestre aura-t-il le courage de revenir sur cette décision prise il y a quelques années d’autoriser la circulation automobile rue de l’Ange le samedi après-midi ?

 

Bien sûr, il faudra convaincre 2 ou 3 irréductibles commerçants partisans du tout à la voiture mais quelle sécurité pour nos enfants ! Quelle visibilité des vitrines !

 

Par contre, je dois déplorer, comme bon nombre de namurois qui m’accostent, la saleté envahissante de nos rues et trottoirs.

 

Que d’herbes folles dans les joints des trottoirs ou le long des façades, que de potelets rouillés, de blocs de béton éparpillés (avec quelle autorisation ? par clientélisme ?) de mégots, de déchets de toute sorte, de dalles et pavés descellés sans espoir de réparation !

 

A quoi bon planter de malheureuses pensées dans les bacs publics si les alentours sont peu avenants.

A quand des gens sur le terrain,

balai en main ?

 

Le développement durable commence par une action quotidienne sur la propreté et la salubrité.  Alors,  les Ecolos, arrêtez les recrutements de niveau 1 et donnez du personnel à l’Echevin de l’Environnement !

  

Jean-Louis Close

00:44 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.