22/11/2007

MANIFESTATION DES AGENTS DE LA VILLE ET DU CPAS

 

Jamais je n’ai connu en trente ans de présence à la Ville une telle volonté, une telle inquiétude mais aussi une telle solidarité exprimées par plus de 1.200 agents de la Ville, CPAS.

 

Il est inadmissible que le personnel soit pris en otage par le pouvoir communal (voir les déclarations de J. Etienne et de l’Echevine Lazaron) disant à la Région : agissez sinon nous supprimons les chèques repas.

 

Il est navrant d’entendre de la bouche du Bourgmestre que c’est dans un souci d’humanité et pour passer de bons saints (St-Nicolas, Noël, St-Sylvestre) que les chèques repas seront payés jusqu’en janvier.

 

Se rendent-ils compte, Mesdames et Messieurs les membres du Collège, de la situation de précarité dont ils menacent 400 agents au minimum.

 

Savent-ils ce que cela représente pour les petits salaires la perte de chèques repas et l’augmentation prévue de certaines prestations : 150 euros/personne et par mois pour des salaires allant de 800 à 1.200 euros notamment.

 

Mesdames et Messieurs les membres du Collège, le personnel n’est pas responsable de la situation budgétaire de la Ville.

 

NON, il n’a pas à payer pour des décisions politiques qui lui échappent. 

NON, il ne mendie pas.

OUI, il a droit à votre respect, à votre soutien et à votre confiance

 

Jean-Louis CLOSE

22:56 Écrit par Jean-Louis Close dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.