30/11/2007

Et si on reparlait des chèques repas…

 

D’UN JEU DE DUPE… VERS UNE ISSUE…

 

Depuis le mois de septembre, le Collège n’a cessé de faire monter la pression chez le personnel communal.

 

Annonce de 120 à 200 licenciements, suppression d’avantages sociaux, suppression de congés, pour terminer par l’annonce qui a mis le feu : la SUPPRESSION des chèques repas.

 

Le Collège a baladé les agents durant 2 mois : suppression totale ? partielle ? pour annoncer lors de la dernière concertation syndicale qu’il pouvait encore assurer le paiement en janvier 2008 afin, dit-il, avec un brin de cynisme, de garantir de bonnes fêtes au personnel.

 

Le personnel a refusé le jeu que voulait lui attribuer le Collège : faire pression à la Région. 

 

Par contre, le Collège, lui, a délibérément pris le personnel en otage.

 

Divers indices me laissent penser que l’on est proche du dénouement :

 

1) le Collège a rétabli la réunion de concertation syndicale du 3 décembre qu’il avait supprimée après la manifestation réussie des 3 syndicats à la tête des agents Ville-CPAS.

 

2) le Gouvernement wallon a inscrit 10 millions d’euros à son budget 2008 à destination des communes en difficulté.

Quels que soient les critères qui seront retenus, NAMUR aura sa part.

 

3) Quelques membres du Collège laissent percer un certain optimisme quant à une issue favorable de la concertation.

 

Vous verrez que si Namur obtient naturellement l'aide de la Région wallonne, ce sera grâce à l’action déterminée du Collège !!! (on se demande laquelle ?).

 

Et que si cette aide – avec l’accord de la Région wallonne – peut être affectée au coût du personnel, le Collège se parera de toutes les vertus justifiant ainsi le climat détestable qu’il a instauré dans ses relations avec le personnel !!!

 

L’essentiel est que le personnel préserve son emploi et sa rémunération dans sa totalité.

 

Jean-Louis CLOSE

19:05 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.