12/12/2007

Majorité/opposition – à chacun son rôle…

  

Quand l'opposition  pose des questions à Mr Gavroy, il parle d’accusations.

 

Quand il était dans l’opposition, il y a un peu plus d’un an, il parlait de droit du conseiller de poser des questions– à juste titre, d’ailleurs.

 

Mais alors pourquoi Mr Gavroy parle-t-il d’accusations lorsque je lui pose des questions, sans aucune agressivité au Conseil communal ou par courrier au Collège ?

Quelle est cette attitude de matamore ? Pourquoi parler «  de « répliques sismiques » à l’affaire Sotegec ?  Est-il si peu sûr de son bon droit ?  Pourquoi cette attitude calomnieuse lorsqu’il déclare :  « AU MOINS, MOI, AVEC CE DOSSIER AGUSTA, JE NE DOIS PAS REPONDRE AUX QUESTIONS D’UN JUGE D’INSTRUCTION ».

(« Flèche empoisonnée » dixit C. Flament  dans le VA du 24.11.07).

 

Propos outrageants déjà prononcés lors du Conseil en  novembre et retirés du procès-verbal par le Bourgmestre.

 

M. le Procureur du Roi, Bernard Appart déclarait récemment que : « le tribunal ne doit pas (ne doit plus) servir d’arène politique.

 

Le débat politique, même rude, fait partie du jeu démocratique mais en usant d’un minimum d’éducation et de correction à l’égard de chaque membre de l’assemblée et du public.

 

Au-delà du caractère anecdotique de l’utilisation d’un Agusta par un mandataire Ecolo, ni la bonne gouvernance, ni la transparence tant prônées par cette nouvelle majorité n’ont été de mise dans ce cas précis : pas d’information au Collège d’une prochaine exposition en 2008, pas de décision préalable du Collège de ce vol. Et d’ailleurs, preuve de l’embarras, pas de réponse à mon courrier adressé au Collège le soir même du Conseil communal mais une conférence de presse nationale orchestrée par Mr Gavroy, réinsistant sur l’affaire Sotegec et le fait qu’il était soi-disant « l’homme à abattre » !  Mais pour qui se prend-t-il ?  Ce n’est pas l’humilité qui l’étouffera mais sa suffisance !

Cette majorité est en place depuis un peu plus d’un an et apparemment n’a pas encore compris que son rôle était de diriger cette ville en prenant ses responsabilités et en évitant de tenir ce langage répétitif et lassant: « ce qui ne va pas, c’est l’héritage du passé ; ce qui va, c’est nous ! » N’oubliez pas que vous injuriez à chaque fois une partie de votre propre majorité !

 

Quant à notre rôle dans l’opposition, il va falloir vous y habituer, c’est de contrôler vos actes posés si on nous laisse faire !

 

Il est temps de remotiver le personnel en lui accordant votre confiance afin de redynamiser notre administration, de répondre aux besoins urgents de nos concitoyens en évitant les effets d’annonce et les discours théoriques.

  

Jean-Louis Close

jeanlouis.close@gmail.com

 

07:38 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.