23/01/2008

Namur en Mai 2008 - interpellation au Conseil de ce 21/01

  

Les propos que je vais tenir à propos de l’édition 2008 de Namur en Mai doivent être bien compris .

Nul ici autour de cette table n’imagine remettre en cause l’édition 2008 de Namur en Mai .

Namur En Mai est synonyme de créativité,de mystère, d’originalité, de surréalisme parfois , de partage toujours et ravit tous les amoureux de rencontres insolites .

J’entends mettre cette intervention sur le plan de la définition d’une véritable politique culturelle au service du public et de l’animation urbaine .

Après Folknam, il s’agit de la première manifestation de printemps qui révèle Namur .

Or depuis quelques semaines nous assistons à une valse de décisions contradictoires de la part des organisateurs et du Collège .

Reprenons la chronologie des faits :

1)      Sur le site internet des Arts Forains vous pouviez lire en décembre 2007 et vous lirez ce jour : « Pendant 4 jours et 3 nuits , dans le décor somptueux du centre de Namur …le centre de Namur est réservé aux comédiens et spectateurs , la circulation automobile y est interdite …mis en scène dans toute la ville , sur les places , dans les cours , les rues , les jardins , les magasins , les caves et même les théâtres… »

2)      Je découvre quelques jours avant le Conseil  Communal. de décembre 2007, un article dans un journal régional qui relate le travail de sélection d’acteurs entrepris par l’organisateur pour une pièce de théâtre dont les représentations se dérouleront à LA CITADELLE .

3)      A ce Conseil Communal, j’interpelle le Collège sur la réalité ou non d’un transfert de Namur en Mai à la Citadelle et je stigmatise cette idée qui est contraire au concept même des Arts de la Rue .

Pour toute réponse, le Bourgmestre nous répond que ça se discute à ce moment au Collège mais que pour sa part il n’est pas pour .

De l’Echevine de la Culture –Présidente de Namur en Mai- ou de l’Echevin de la Citadelle point de réponse .

L’Echevine précisera toutefois peu après qu’elle réfléchissait mais qu’elle n’avait pas d’idée …

4)      Or le lendemain du Conseil communal, nous apprenons qu’un Conseil d’Administration des Arts Forains se tiendra 3 jours après, que ses membres par un vote à bulletin secret devront choisir entre les vieux quartiers et la Citadelle mais que « la décision finale reviendra à la ville » dixit JF Tirtiaux

       5) Enfin, dernier élément , le Collège a décidé , le 15 janvier de ne pas décider c’est-à-dire qu’il a pris la décision de confier la décision aux Arts Forains eux-mêmes

 

Comme prise de responsabilités on ne fait pas mieux !

 

Mais pourquoi déménager Namur en Mai ?

 

Pour justifier ce déplacement les responsables des Arts Forains , je suppose couverts par leur Présidente , ont sorti , dans le désordre , toute une série d’arguments plus ou moins farfelus :

1)      Ils viennent de s’apercevoir que la Place M. Servais sera indisponible .

Fort bien , c’est le moment de faire évoluer la fête . Pourquoi ne pas installer le châpiteau place d’Armes ou place de l’Ange ?

2)      Ils viennent de découvrir que le 1er mai est aussi le congé de l’ascension et qu’il y

   aura beaucoup de concurrence ce we là !

    L’argument vaut aussi pour la Citadelle . Chaque année des festivités à Jambes se déroulaient au même moment   .

3)      Comme chaque année , à l’heure de conclure leur projet de budget ,les responsables s’aperçoivent que tout augmente et notamment le cachet des artistes.

Ils ont donc besoin d’une rallonge de 100.000 euros .

Qu’à cela ne tienne , coutumier du fait , ils interpellent publiquement et vigoureusement la Ministre priée de puiser dans ses budgets .

Que nenni répond-t-elle , Peut être pourrais je vous accorder une petite augmentation sous la forme d’une indexation mais à condition que le Conseil des Arts de la Rue soit d’accord..

Fort bien concluent les responsables , tournons nous vers le CCR .

Que nenni répond son directeur : des budgets au bénéfice de plusieurs institutions culturelles namuroises sont effectivement prévus dans le projet de contrat programme mais ce sont des budgets de création et non de fonctionnement .

  

Et la Ville dans tout cela ?

 

Celle-ci par la voix de son bourgmestre laisse tomber l’argument suprême et définitif :

                  « Namur en Mai est une manifestation privée . C’est à elle de choisir son

                      emplacement » (Cfr la presse)

 

Ca , ça vous coupe   les jambes , ça vous laisse pantois .

Vous vous demandez si vous avez bien compris , si on se fiche de vous et des namurois .

Ainsi donc l’argent public largement dispensé ne donne aucun droit d’infléchir une décision , de définir et d’imposer une politique culturelle et d’animation urbaine .

Les pouvoirs publics , la Ville en particulier , mettent à disposition d’une association le domaine public , des hommes , des subsides , de la sécurité …et ils n’ont rien à dire !

C’est tout à fait extravagant, désolant à en pleurer .

.

Cette majorité qui se vante de concerter pour tout et n’importe quoi n’a même pas pris la peine d’en discuter une seule minute à la commission culture présidée par la Présidente des Arts Forains .

 

La ville a le devoir de donner une orientation claire .

Il s’agit d’une de ses manifestations culturelles majeures qui attirent des milliers de famille avide de se plonger quelques heures dans le rêve .

Namur en Mai sont des Arts de la Rue qui doivent être accessibles au plus grand nombre à un coût démocratique .

Namur en Mai participe grandement à l’animation et à la promotion de la Ville de Namur .

 

Au nom de tous les amoureux de Namur en Mai , je propose que le Conseil Communal retrouve sa pleine compétence et vote sur le maintien de Namur en Mai dans le centre-ville .

jeanlouis.close@gmail.com

    A l'issue de mon exposé devant les Conseillers Communaux , j'ai demandéà Mr le Bourgmestre de soumettre ma motion au vote des Conseillers .L'ensemble des Conseillers de la majorité MR , CDH , ECOLO , a refusé de se prononcer sur ma proposition malgré les mines courroucées de certains conseillers qui regrettaient que ce dossier n'ai même pas fait l'objet d'une discussion en commission .Il est curieux que pas un organe de Presse n'ait souligné ce vote laissant totale liberté aux organisateurs de choisir le site de Namur en Mai .

22:11 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.