10/08/2008

Grognon

 

On annonce à l’Hôtel de Ville la fin des travaux de la 8ème Merveille du Monde à Namur, je veux parler de l’aménagement de la place du Grognon présenté avec enthousiasme, il y a quelques mois, par Mme l’Echevine Grandchamps!

 

La nouvelle majorité n’a pas eu le courage ou n’a pas trouvé de consensus en son sein pour modifier les choix opérés sous l’ancienne législature de réduire ce lieu, que des milliers de Namurois ont élevé au rôle de symbole majeur de la Ville, en un vulgaire parc occupé en partie par 50 voitures.

 

J’attendais davantage d’audace de ce triumvirat comme par exemple, la réalisation en sous-sol d’un vaste parking financé par le privé, en attendant de modifier la circulation en surface et d’ériger d’éventuelles constructions dédiées à des équipements collectifs tels que bibliothèque ou salle d’exposition, musée.

Mais fi de ces propositions ambitieuses, cdH, Ecolo et MR réalisent un parking d’une banalité exemplaire :

·         doublant les cheminements piétonniers le long du Boulevard Baron Huart en ne rénovant pas les trottoirs inconfortables ;

·         supprimant, à bon droit, quelques arbres cachant le Parlement mais préservant deux autres monumentaux qui se trouvent dans l’axe de la Citadelle empêchant toute visibilité de celle-ci au départ de la future placette/parking.

·         conservant la cabane en bois du Centre d’information touristique : à ce propos, il paraît que l’on va réfléchir à son avenir grâce à une nouvelle étude! 25.000 euros !  A moins que vous ne décidiez de le transférer à la Halle Al' Chair, réduisant d’autant les espaces d’exposition.

A ce propos : où en est le projet de rénovation de la Halle Al' Chair et la construction du nouveau Musée archéologique ?

·         délaissant l’aménagement de la rue du Bord de l’Eau face au Musée archéologique,

·         protégeant cet alignement opaque de marronniers dissimulant deux bâtiments majeurs de Namur : la Halle Al' Chair et la Maison de la Culture et obstruant la visibilité de la Citadelle pour le voyageur venant du Pont des Ardennes.

 

La conclusion appartient à M. Gavroy qui dans sa contribution à l’ « histoire de Namur » (Presse universitaire de Namur 2005) concluait ainsi à propos de l’aménagement du Grognon : « N’ayons pas peur d’une modernité adaptée à l’échelle de notre ville » !!!

 

La réalité est loin du rêve…

 

Triste Namur, Pauvre Namur,

 

Que d’occasions ratées !

 

jeanlouis.close@gmail.com

19:36 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.