10/08/2008

VELOS LIBRES

 

Ainsi titrait la presse il y a quelques jours.

Namurois, à vos pédales !

30 parkings à vélos vont être installés sur tout le territoire (du Plateau d’Hastedon ! aux hôpitaux ! jusqu’au Casino ! dixit la Presse).  

Un habitant du Plateau d’Hastedon pourra donc se rendre à vélo au Casino et si, après avoir tout perdu à la roulette, il est victime d’un malaise, il pourra toujours se rendre à vélo au CHR !!!.

Après les nouvelles randonnées cyclistes autour de Namur (moyenne de 30 kms) voilà résolu le problème de mobilité à Namur par l’installation de 30 gares à vélos tous les 300 mètres !

Mais qui a décidé de cela ?

Le Collège en vacances, sans bourgmestre ?

Le Conseil communal ? comme toujours, écarté de la discussion.

Non,  c’est Mme Grandchamps, Echevine Ecolo de la Mobilité !!!

Mais quel est le bilan des expériences notamment à Bruxelles ?  Pas bon. Il n’y a pas assez de stations, le financement manque ?

Quel est le bilan de l’utilisation des vélos partagés dans une belle cage à l’entrée du parking de l’Hôtel de ville ?

Quel est le bilan de la Maison des cyclistes ?

Combien cela va-t-il coûter au contribuable namurois ?

Cela va-t-il améliorer la mobilité à Namur ? Comment ?

Quel pourcentage des 60.000 entrants à Namur quotidiennement va-t-il capter ? 300 ?

N’y a-t-il vraiment pas de projets plus essentiels et plus urgents à réaliser pour la population ?

Un vrai plan de mobilité par le transport en commun. 

Une étude pour confirmer la pertinence ou non d’un tramway à Namur.  Etude qui a été financée par la Région wallonne pour les autres villes wallonnes sauf à Namur (encore une occasion ratée pour la majorité).

Réfléchissons ensemble à la sécurité de nos concitoyens (qu’ils soient piétons, cyclistes ou automobilistes) en leur offrant des voiries et des trottoirs entretenus tout en étendant cette réflexion à l’ensemble du territoire de Namur. Les trottoirs qui existaient à l’époque des anciennes communes n’ont pas grandi : Namur s’arrête toujours à la Pairelle, Jambes en haut de la Montagne Ste-Barbe.

Il est temps de réparer les trottoirs et les voiries, de les entretenir en enlevant cette verdure envahissante, peu digne de notre ville, Capitale de la Wallonie.

Arrêtons de surfer sur cette vague écolo en lançant des projets non budgétisés, grugeant ainsi les Namurois.

 

En cette période financière difficile comme la majorité aime à le répéter, revenons à l’essentiel et investissons durablement dans les projets concrets directement utiles au plus grand nombre de nos concitoyens.

Jean-Louis Close

 

15:36 Écrit par Jean-Louis Close dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.