20/11/2008

Conseil communal – 17/11/2008- Point 20.1. Aménagement des voiries d’accès au Grognon (rues du Grognon et du Pont)

Conseil  communal – 17/11/2008

Il s’agit à nouveau d’un investissement conséquent (pas moins de 400.000 euros) consacré à l’aménagement des voiries d’accès au Grognon avec une intervention importante de la Région wallonne (200 000 euros).

Je regrette la présentation purement technique de ce projet pour lequel ne figurent dans le dossier mis à la disposition des conseillers que des données techniques.

Pour une bonne communication et la recherche de l’adhésion du plus grand nombre de conseillers communaux, une note de présentation générale par l’Echevin responsable n’aurait pas été superflue.

Une lecture du cahier des charges et du plan annexé ne permet pas de se faire une idée précise sur différents points importants.

1° Quel est le périmètre exact d’intervention ?

Il semble que ne soit pas pris en considération le passage sous le Pont de France qui nécessite cependant une intervention en voirie.

N’est pas pris en considération non plus le trottoir bordant le Boulevard Baron Huart.

De même, le bout de chaussée joignant le Pont du Musée à la Place Kegeljan.

2° Rien ne semble être proposé pour résoudre le chancre inadmissible que représente l’accès au parking de la Province (arrière de la Maison de la Culture) jouxtant le Musée archéologique.
Sans doute une concertation « adulte » avec la Province aurait-elle permis aussi une réhabilitation du passage en sous-sol de la Hall al Chair et un accès digne à ce qui doit devenir notre pôle d’accueil touristique.

3° Est-il exact que vous supprimez tout le parking public rue du Pont et le long de la Sambre face au Musée archéologique (rue du Grognon) ?

Mais revenons au Grognon.

Sur mon blog, – si « apprécié » par le Bourgmestre -, j’écrivais notamment le 10 août dernier :

« La nouvelle majorité n’a pas eu le courage ou n’a pas trouvé de consensus en son sein pour modifier les choix opérés sous l’ancienne législature de réduire ce lieu, que des milliers de Namurois ont élevé au rôle de symbole majeur de la ville, en un vulgaire aire de parking, d’une soi-disant esplanade d’une banalité exemplaire : doublant les cheminements piétonniers le long du Boulevard Baron Huart, en ne rénovant pas les trottoirs inconfortables ; supprimant à bon droit quelques arbres cachant le Parlement mais préservant deux autres monumentaux qui se trouvent dans l’axe de la Citadelle empêchant toute visibilité de celle-ci au départ de l’esplanade .

Protégeant cet alignement opaque de marronniers dissimulant 2 bâtiments majeurs de Namur : la Hall al Chair et la Maison de la Culture et obstruant la visibilité de la Citadelle pour le voyageur venant du Pont des Ardennes. J’ai constaté que de nouveaux arbres avaient été plantés le long du Boulevard Baron Huart qui rendront, dans 2 ou 3 ans, impossible la vue sur la Citadelle.

A qui cela sert-il de nous demander notre avis sur une nouvelle mise en lumière de la Citadelle si vous la cachez, contrevenant ainsi aux souhaits du Bourgmestre qui, il y a quelques mois, invitait l’Echevin Responsable « à soumettre la Citadelle à une visite chez le coiffeur ».

Enfin, je crois déduire que la zone en grisé, représentée sur les plans, figure ce qui est appelé à devenir « une zone de rencontre » c’est-à-dire, paraît-il, une zone où tout le monde peut se retrouver : voitures, bus, piétons, vélos,…

Cette proposition se déduirait du projet de convivialité à l’étude depuis, si ma mémoire est bonne, début d’année et dont les conseillers communaux ignorent toujours les conclusions mais vous vous en inspirez pour proposer cette zone.

Merci d’apporter aux conseillers communaux les précisions demandées.

+++++++++++++++++++++++

Informations complémentaires

1) Une lecture plus attentive des plans remis aux Conseillers communaux lors de la Commission communale suite à ma visite dans les services indique une incohérence certaine de la conception des aménagements puisque sur 50 mètres, nous trouverons 4 revêtements différents des trottoirs :

·         Rue du Pont : pavés platines en grès

·         Sur le Pont : dallage en pierre bleue « bouchardées »

·         Rue du Grognon le long de la Sambre : des pavés en béton teinte brune type « esplanade du Grognon »

·         Boulevard Baron Huart : des pavés boules

2) Le Bourgmestre a confirmé lors du Conseil communal la suppression du parking rue du Pont et rue du Grognon sous les marronniers.

Le Bourgmestre a confirmé aussi qu’il n’y aurait que deux bandes de stationnement (51 places) affectées au public en dehors  des réunions du Parlement.

Le reste de l’Esplanade est consacrée à l’événementiel !!!

Comme si tous les marchés du monde, tous les saltimbanques, toutes les sociétés dédicacées à de l’événementiel, …, allaient occuper l’esplanade durant toutes les semaines de l’année !

La raison imposait d’ouvrir aussi cet espace au parking (à défaut malheureusement de la réflexion d’un parking en sous-sol après l’échec du projet de parking de la place Saint-Aubain, imaginé par le Collège au début de cette législature audacieuse !).

3) Dans la discussion qui a suivi, élément surprenant, tout le Collège, Ecolo en tête,  a reconnu qu’il n’était pas opposé à l’abattage des arbres !!!

Mais alors, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt et pourquoi replanter de nouveaux tilleuls ?

Pour rappel, le Collège a décidé  quelques semaines auparavant de raser le chalet touristique (alors qu’une étude avait été annoncée officiellement dans la presse pour le remplacer) et dans cette précipitation, il décide de créer un accueil touristique dans l’enceinte même du Musée archéologique, au détriment de ce dernier (cfr interventions Conseil de septembre).

Certains me diront qu’il s’agit de simples détails, rien d’existentiel mais j’estime que lorsqu’on décide de faire des aménagements qui font partie du cadre de vie quotidien, la réflexion doit être complète et tenir compte de tous ces détails. C’est grâce cette réflexion globale et à des interventions pointilleuses et ciblées que Namur a conquis sa réputation régionale et internationale.  Malheureusement, nous perdons peu à peu ces précieux atouts mis en place. 

Chers citoyens, j’insiste, ne ratez pas, le 05 décembre prochain, l’inauguration de cette place que le monde entier va nous envier…  Une réalisation à la hauteur de nos décideurs !

Non, Monsieur Botta, j’en suis convaincu maintenant, Namur ne vous méritait pas !

jeanlouis.close@gmail.com

20:18 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.