05/06/2009

Chronique d’un joli mois de mai

Mais que s’est-il donc passé de durable à Namur ?

Tout a débuté par ce qu’il est convenu d’appeler la semaine ? le mois ? du développement durable.

On y a surtout vu du patrimoine grâce à des photos traditionnelles de Namur vues de haut : froides, sombres, prises au soleil rasant, alignées comme des soldats de plomb sur la place d’Armes.

Quoi de plus naturel.

On a peu vu de participants aux colloques, sauf les convaincus !

Tout, c’est-à-dire fort peu pour 50.000 euros !

***

Ensuite, nous fûmes gâtés par une avalanche de sons :

Un dimanche de voitures « twinées » à la Citadelle, pétarades et basses à gogo.

Un samedi soir plein de DJ sur cette même Citadelle déferlante de décibels et de basses sur les vallées.

Consommation d’énergie à gogo.

Et pour 2010, J. Etienne nous promet une « City Parade » !

C’est sans doute cela que l’on qualifie de politique  "durable" lorsque l'on parle de culture et du tourisme à la Citadelle.

***

VOUS AVEZ DIT « DURABLE » !

Puis vint le Festival Milou ou plutôt T. que le monde entier allait nous envier.

Près de 200.000 euros offerts par le Ministre du Tourisme cdH Lutgen.

Où sont partis ces 200.000 euros ?

D’après la presse, les ¾ de cette somme s’est retrouvée immédiatement dans la poche de la société XXX « propriétaire » de T. ou plutôt « exploitant » de celui-ci.

 

(Gestion et production du Festival – exposition restauration des œuvres – minimaliste et décevante selon la Presse – 10 voitures exposées sous tente et 10 ancêtres en balade, etc).

A cela, vous ajoutez un bal masqué « annulé » faute de participants (toujours d’après la presse), une place St Aubain interdite au parking pendant 4 jours pour rien puisque la projection d’un film en plein air – suite au temps hasardeux - a été réalisée sans grand succès au Palais des Congrès et ces 4 jours pourtant, ce sont 4 jours intenses pour le commerce : Fête des Mères, communions, marché, riverains, etc…

Et pour couronner le tout, une plaque commémorative en bronze, scellée dans le mur du Palais des Congrès célébrant le Reporter , fils adoptif d’un dessinateur de génie dont on ne peut pas dire que sa conduite durant la guerre 40-45 fut empreinte de courage et de résistance mais plutôt de collaboration active avec l’occupant nazi ! (lire à ce sujet le courrier des lecteurs de M. W. Colette dans le Vers l’Avenir du samedi 9 mai dernier).

Cette majorité est amnésique et dangereuse.

Elle s’est prêtée à une affreuse opération commerciale ! Voyez les incidents autour de la présentation du Musée à Louvain-la-Neuve qui a suscité la colère des journalistes !

Je m’étonne qu’au sein du Collège, le biographe de François Bovesse, ait pu accepter de célébrer l’homme dont « les amis » ont assassiné Bovesse !!!

Et en plus, le Festival T. se tenait un week-end symbolique pour ceux qui se souviennent : le 10 mai 1940, la Belgique était envahie et le 08 mai 45, l’Armistice était signé.

Je ne vois RIEN, je ne dis RIEN, je n’entends RIEN, j’oublie TOUT, je DURE !

« DURABLE » veut dire aussi « DANS LA DUREE », dans le souvenir et le respect.

La majorité communale a failli.

Et dire que cette majorité affirmait que le Festival T.  « sauverait la mise » de l’absence d’ambition culturelle de Namur.

A propos de culture : un bal costumé raté, une course de caisses à savon ratée, un concours de chien(s) raté, une vente aux enchères réussie.

Vive la Culture DURABLE !

Ce n’est pas DURABLE, c’est DEPLORABLE !

 

VOUS AVEZ DIT « DURABLE » ! Chronique d’un échec annoncé !

Le Soir du 12 mai 2009 titre : « le projet d’un abri de nuit  rue Saint Nicolas a vécu ».

Rappelez-vous l’annonce de la double action durable du Député-Echevin, candidat cdH Maxime Prévot :

1)     Une annonce triomphale de l’ouverture d’un nouveau centre d’hébergement rue Saint Nicolas pour l’hiver 2009-2010, avec à la clé une subvention de 400.000 euros du cher Ministre cdH Antoine.

2)     Un voyage à Paris.  En tout, une vingtaine de personnes pour voir comment Paris vivait ses sans-abris.

Nous avions pourtant exprimé ce qu’il convenait d’offrir aux sans-abris et d’abord le respect par une écoute attentive, des chambres plus personnelles, permettant une certaine intimité, une salle communautaire, des horaires adaptés, un équipement sanitaire de qualité, un accueil possible de leurs compagnons canins.

En un mot, traiter les sans-abris humainement.  Mettre l’Humain au Centre comme le prêche le cdH.

Mais non, la minorité ne doit pas être écoutée.

Surtout pas lorsqu’elle disait que le lieu choisi n’était pas adapté aux  nouveaux modèles d’accueil et que l’immeuble faisait l’objet d’un classement (rue Saint Nicolas).

6 MOIS PLUS TARD : retour à la case départ.  Le Président du CPAS, candidat Ecolo, Philippe Defeyt et l’Echevin cdH – candidat Maxime Prévot, reconnaissent qu’ils ont fait fausse route.

La nouvelle maison d’accueil se situera derrière la gare mais pas avant l’hiver 2010-2011.

Les sans-abris attendront encore longtemps.

C’est ce qu’on appelle une politique durable, c’est-à-dire qui dure – qui promet mais qui ne décide jamais.

Toujours les effets d’annonce – jamais de suite ou alors très très tard… trop tard !!!

 

 

 

VOUS AVEZ DIT DEVELOPPEMENT DURABLE ! PORT DU BON DIEU !

Parlons-en un peu du Port du Bon Dieu : 3,5 hectares magnifiquement situés à l’entrée de Namur après le CHR, devenu propriété de la SPGE, c’est-à-dire la Région wallonne, donc propriété publique.

Pourquoi donc les pouvoirs publics dont la Ville en premier lieu ne sont-ils pas les maîtres d’œuvre de la nouvelle affectation du site et du financement de la rénovation ?

Pourquoi la Ville ne fait-elle pas elle-même des propositions d’affectation du sol ? que veut-elle ?

Pourquoi laisser l’initiative au secteur privé ?

Où était le Collège lorsque le promoteur privé a présenté son projet ? A ses côtés, par la voix du Premier Echevin Gavroy, qui a soutenu ce projet de bétonisation des bords de Meuse !!!

Le Collège du mardi 12 mai a, semble-t-il, déshabillé son Echevin Gavroy puisqu’il n’a pas accepté le projet du privé mais a renvoyé la balle à la Région pour qu’elle décide sans lui indiquer formellement ce que la Ville voulait !

Comment fuir ses responsabilités ?  Suivez l’exemple du Collège namurois… Elle renvoie la balle à la Région  et ne décide RIEN !

LAMENTABLE !

 

VOUS AVEZ DIT DURABLE !  PALAIS DE JUSTICE

Emoi dans la majorité cdH-Ecolo-MR ce 12 mai.  Deux ministres fédéraux Reynders et De Clerck présentaient les projets de deux nouveaux palais de justice à Namur et Dinant.  Ils n’avaient pas invité la Ville et J. Etienne (cdH), A. Gavroy (Ecolo) et A. Barzin (MR) ont dû s’imposer.

Il y a quelques mois, j’étais intervenu pour demander au Collège l’évolution de ce dossier et son implication.

Comme d’habitude, pas de réponse !

Maintenant, on a compris pourquoi !

Ce dossier n’intéressait pas le Collège.

N’intéressait pas le Député-Echevin cdH Maxime Prévot.

N’intéressait pas le Député-Bourgmestre cdH Etienne

N'intéressait pas la Députée-Echevine MR Barzin.

N’intéressait pas l’Echevin Ecolo Gavroy, Responsable du Développement durable et de l'Urbanisme.

C’est pourquoi les Ministres ne les ont pas invités puisqu’ils n’étaient pas intéressés.

Et maintenant, le Collège hurle au coup de force, au fait accompli.  Comme pour la prison !

Mais pourquoi donc, Mesdames et Messieurs les Députés Bourgmestre et Echevins, n’avez-vous pas décroché votre téléphone ? Pourquoi n’avez-vous pas sollicité d’être associés à la réflexion ?

C’est cela du développement durable.

Anticiper, prévenir et agir !

Tout le contraire de la majorité communale !

 

VOUS AVEZ DIT DEVELOPPEMENT DURABLE ! AMENAGEMENT DU CENTRE-VILLE

Suppression annoncée de nombreux parkings au centre-ville, que du bonheur pour les commerçants et les citoyens !!! Vive la participation !

Pas de projet de parking en sous-sol ! RIEN !  Pourtant le Grognon semblait être la moins mauvaise solution pour ce projet.

Il ne suffit pas de prendre des recours contre les projets de méga-commerces dans les communes avoisinantes, il faut permettre à notre commerce de proximité à ciel ouvert d’évoluer pour le bien-être de tous.

***

Mme l’Echevine ECOLO de la Mobilité Grandchamps persiste.

On ne rouvrira pas à la circulation automobile le by-pass sous le pont des Ardennes malgré l’engorgement du rond-point ! Et le Collège suit !

TOUT sera réservé strictement aux cyclistes et piétons.

VIVE la mobilité !

VIVE LE DEVELOPPEMENT DURABLE !

 

***

 

Le pavillon Vélo place de la Gare dont la construction a coûté à l’époque le prix d’une maison change de gestionnaire.

Mais comme tout le monde le sait, on ne roule pas à vélo le week-end, c’est bien connu !

Le pavillon sera donc fermé pendant ce temps puisque l’Echevine Ecolo A. De Gand ne veut pas lui prêter du personnel !

 

***

Mais pourquoi donc les Conseillers Ecolos, les membres de cabinet Ecolos ne se mettent-ils pas au service de cette nouvelle cause favorisant ainsi une diminution de l’émission de C02 ?

Mais pardi ! Parce qu’ils sont tous en voiture le week-end !  Et pas que le week-end, voyez le nombre de voitures en stationnement ou circulant en ville et invitant à « passer au vert ».

Faites ce que je dis – pas ce que je fais !

Vive les économies d’énergie !

Vive la gestion durable !

***

Enfin ! Petite dernière ou dernier scandale durable.

Namur en Mai fut une réussite remarquable mais Namur en Mai n’a pas pu occuper la « splendide » esplanade du Grognon !

Motifs invoqués pour les Ecolos De Gand et Grandchamps : "elle n’a pas été conçue pour cela mais on réfléchit !!!".

C’est à se rouler par terre de désespoir, de fureur.

Et dire que la majorité criait à la 8ème merveille du monde, que les Namurois devaient se réapproprier leur Grognon !

Il n’y a que les chiens qui ont compris le message.

C’était la dernière bêtise "durable" du mois de mai…

jeanlouis.close@gmail.com

18:29 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.