03/05/2010

A PROPOS DE L’AVENIR DE NOTRE ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE NAMUROIS

Dans son intervention au Conseil communal de ce 26 avril 2010, René Robaye, Conseiller communal de la majorité, Professeur de Droit aux Facultés Notre Dame de Namur, a exprimé ses plus vives inquiétudes quant à l’avenir de notre Université face au projet de fusion/absorption qui prend forme entre les 4 universités catholiques de la Communauté française.

Il a décrit en termes mesurés et précis les conséquences néfastes que cette fusion aurait pour Namur sur le plan de l’autonomie décisionnelle, du choix des investissements, des collaborations avec d’autres universités, de l’implantation de nouveaux laboratoires ou de spin off et ajoutons sur l’emploi en général.

En collaboration et à l’initiative des Facultés de Gembloux et de Namur, le Bureau économique de la Province (BEP) a créé le Parc scientifique des Isnes : CREALYS pour justement accueillir ces spin off génératrices d’une nouvelle économie et créatrices d’emplois.

Une fois de plus, Namur va perdre un centre de décisions indispensable à l’essor de son économie et à sa représentativité éducative, scientifique et politique.

En janvier 2009, j’avais déjà interrogé lors du Conseil communal le Collège sur sa position, sur les démarches, réunions, études qu’il aurait défendues ou effectuées auprès du Rectorat afin de contrer ce projet nuisible aux intérêts namurois.

Un an après, nous devons bien constater que la majorité tripartite (cdH-Ecolo-MR) n’a rien fait, n’a entrepris aucune action, ni concertation.

Elle joue, comme à son habitude, à Caliméro.

Et le Bourgmestre criera une fois de plus au complot quand tout sera joué !

Il est vrai que c’est plus facile de défendre des symboles – comme l’implantation d’une haute école d’administration – que de mettre les mains dans le cambouis.

Une ville qui vit sur ses acquis… et qui les perd… est une ville qui se meurt !

Est-ce cela du développement DURABLE : perdre l’autonomie de son université ?

 

Jean-Louis CLOSE

22:27 Écrit par Jean-Louis Close dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.