14/02/2012

Conseil du 13 février 2012: Decathlon - conventions espace "Porte de Namur" et halle aux grains rue des Brasseurs

DECATHLON - ESPACE PORTE DE NAMUR
Points 24 et 27 de l'OJ
Le Conseil Communal est invité à se prononcer sur deux conventions .
La première (point 24) concerne la mise à disposition gratuite par Decathlon d'un espace promotionnel de 30 m² destiné à mettre notamment(!) en avant (NB : on met rarement en arrière) les événements touristiques, culturels et sportifs à Namur" . Ce dossier est présenté par le Service Information et Communication .
Le second (point 27), émanant du service Tourisme, parle lui d'un espace dénommé "Porte de Namur" en vue de mettre en valeur les différents attraits (culturels, sportifs, touristiques, commerciaux ...) de la Ville à l'attention des clients du Decathlon.
Ce second dossier a pour objet l'approbation d'une convention de prêt liant la ville à l'Office des Métiers d'Art de la Province pour la mise à disposition de 7 vitrines pour une durée de 4 mois.
On peut constater et regretter la subtile subdivision et répartition des tâches et responsabilités à la Ville . Pourquoi donc l'intervention de deux services pour l a réalisation du même objectif : une vitrine touristique?
On peut constater et regretter alors que la programmation des travaux et la préparation de l'inauguration avaient fait l'objet d'une communication politique intense, que nos responsables politiques n'aient pas anticipé la signature de ces deux conventions!
La ville a donc occupé sans titre ni droit un espace privatif !!
Or cette mise à disposition , l'Echevin Gavroy nous l'avait présenté comme un argument de "vente" du projet . Etait-ce normal ?
Est-il normal que l'octroi du permis a pu être lié à cette promesse d'une occupation précaire?
Qu'en serait-il si d'autres investisseurs privés se prévalaient de cet antécédent et réclamaient , eux aussi, la présence de la Ville dans leur bâtiment ? L'accorderiez-vous à Côté Verre ou à Mikado ?
L'Echevin Gavroy avait aussi sorti de son chapeau d'autres arguments comme une "mare aux grenouilles" accueillant la faune locale !!!
Mais il ne nous avait pas averti de l'abattage de centaines d'arbres et arbrisseaux et surtout de l'installation, après mise à blanc, d'un immense panneau publicitaire à l'enseigne de Decathlon, brillament éclairé, visible par tous les usagers du viaduc de Beez en direction de Luxembourg, défigurant la Vallée Mosane, massacrant le superbe massif de la Roche à l'Argent .
Cette installation a-t-elle fait l'objet d'une autorisation urbanistique particulière? N'est-elle pas contraire à la législation sur les publicités le long des voies touristiques ou tout simplement à l'idée que l'on se fait d'un bon aménagement des lieux .
Je persiste à affirmer, avec beaucoup d'autres, que l'implantation solitaire de cette grande surface, sur des terrains destinés à une autre fonction, est contraire à tous les principes de bon aménagement dont se réclame si volontiers Monsieur Gavroy .
Un dernier mot à propos de la vitrine "à l'attention des clients du Decathlon" et non plus des milliers de touristes empruntant l'autoroute comme on nous l'avait présentée : puis-je vous inviter à être plus que prudent lorsque vous ferez la promotion d'un événement, notamment sportif, qui pourrait être sponsorisé par d'autres marques de magasin de sport?
Avez-vous, seulement une personne dédicacée à cette vitrine, même si la convention vous interdit d'avoir du personnel à demeure, qui décide ce que l'on doit exposer et comment parce qu'actuellement, c'est un espace fourre-tout, sans choix stratégique, mêlant tourisme, gastronomie, fanions divers, événements dans une poussière indescriptible .
L'image actuelle de Namur, quoi !!!
Un conseil tout de même : laissez tomber, vous n'avez ni les capacités ni les moyens de suivre.
 
 
 
Conseil Communal 13/O2/2012
REGIE FONCIERE :transformation rue des brasseurs 107
Points 31,32 et 33.
Ces dossiers portent sur des avenants relatifs à la transformation du 107 (arrière) rue des Brasseurs appelé Halle Aux Grains.
Ces trois avenants visent le lot 2 (chauffage et sanitaires-avenant 1) et le lot 3 (electricité: avenants 1 et 2) et sont soumis à notre approbation car ils dépassent de plus de 10% le montant des adjudications rectifiées et pour certain , plus de 30% .
Et ils sont soumis à notre approbation sur injonction de la Région Wallonne (courrier du 29/12/11) car ce passage devant notre Conseil était obligatoire.
On peut donc légitimement s'interroger sur la pertinence et la réalité effective des nouvelles procédures de contrôle mises en route par la Majorité et le Secrétaire Communal en début de législature avec force communication publique .
On peut aussi s'interroger sur la réalité des contrôles et sur les responsabilités partagées ou non de l'administration , du Collège et du Secrétaire Communal .
Monsieur le Secrétaire et l'Echevin de la Régie Foncière peuvent-ils nous dire pourquoi ces dossiers n'ont pas été soumis automatiquement et en temps utile au Conseil Communal.
Peuvent-ils nous confirmer que les travaux ont été exécutés ou non ?

17:54 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.