24/02/2012

Rénovation de la Galerie Saint Joseph ou comment on élude la loi et le Conseil communal

Vous vous souviendrez de la brillante inauguration de la Galerie Saint Joseph rénovée.

Au Conseil communal, j'avais critiqué cet investissement dispendieux alors que seulement quelques carrelages étaient défectueux en son centre.

Leur réparation ajoutée à un nettoyage des façades étaient amplement suffisants.

D'autres priorités étaient bien plus importantes.

Mais l'Echevin Auspert tenait à marquer sa présence auprès des commerçants!

Il présente donc au Conseil Communal un projet de réfection totale avec éclairage au sol estimé à 99.401 euros TVAC (16 novembre 2009).

L'offre la plus basse reçue (décembre 2009) fut de 167.675,63 euros soit près de DEUX FOIS l'estimation !

Qu'à cela ne tienne, malgré le(s) rapport(s) du service et semble-t-il une certaine réserve du Collège qui ont proposé de recommencer la procédure sur base d'une nouvelle estimation et malgré un va-et-vient service/Collège qui dura 3 bons mois, M. Auspert ne voulut pas en démordre et relança - avec l'accord du Collège - une nouvelle adjudication sur base du projet initial complet sans rectifier l'estimation de 99.401,50 euros.

Le Collège attribua le marché le 30 novembre 2010 pour un montant de 161.883 euros, soit un dépassement de 60% de l'estimation de base.

Montant auquel il faut ajouter des travaux de peinture et de nettoyage, non prévus dans la demande initiale, pour 21.308 euros. Or, le nettoyage des façades devait être pris en charge pour une bonne partie par les copropriétaires - soit un total de 161.883 euros plus 21.308 euros, donc au total: 183.251 euros.

Ce faisant, et dans l'état de connaissance de toutes les pièces que j'ai pu étudier, je m’interroge sur le respect du prescrit légal par M. Auspert et le Collège car le coût final des travaux représente pas loin de 100% d’augmentation par rapport à l’estimation de départ. Le respect du Conseil communal aurait voulu qu’il soit associé à l’évolution du dossier, notamment à la seconde adjudication lancée  par le Collège sans l’avertir et sur les travaux supplémentaires non prévus dans le cahier des charges initial.

Dans le cas présent, nous parlons de 100%.

A part cela, la Tripartite, elle, respecte la loi.

Bin tiens!

18:11 Écrit par Jean-Louis Close | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.